“La guerre 14-18, matrice du XXe siècle”.

 

“La guerre 14-18, matrice du XXe siècle”.

 

Par Henri Deleersnijder

Professeur d’Histoire, essayiste.

 

 

Le jeudi 15 novembre 2018 à 19h30.

 

 

Les pays européens se sont étripés durant des siècles, et la Grande Guerre a été à l’aune des horreurs un cataclysme inconnu jusque-là pour le Vieux Continent, encore aggravé par la Seconde Guerre mondiale déclenchée sur son territoire. Il ne peut être question d’alimenter à nouveau les haines ancestrales entre nations, ferment de funestes lendemains. Nationalisme et ressentiment forment à coup sûr un mélange détonant, dont l’Histoire a montré à profusion combien les réactions en chaîne peuvent s’avérer meurtrières. La fin du XIXe siècle et les premières années du XXe ont été marquées par cette escalade vers l’extrême, elle-même attisée par l’exacerbation du sentiment national au détriment des valeurs universalistes. Ce fut particulièrement le cas dans les Balkans, l’Empire austro-hongrois et l’Empire allemand, mais aussi dans certains secteurs de la République française. Au final, l’impitoyable engrenage des alliances aidant, ce sont les peuples d’Europe qui ont fait les frais de ces tensions entre Etats, emportés entre 1914 et 1918 par ce que les historiens ont nommé la brutalisation du siècle dernier. Quatre ans d’une boucherie sans nom, d’une absurdité ahurissante, au cours desquels la Faucheuse fut durablement épaulée par la folie nationaliste des hommes.

 

A la Maison de la Laïcité du quartier de Ste-Walburge

A l’école communale Justin Bloom

Place Ste-Walburge, 1,

4000 Liège

 

Renseignements :

                                      04/233 50 71    0473/53.06.72                                      Entrée Libre

 

 

 

 

Marché de l’art 2018

 

Pour vous, bien chers amis et amies… fidèles d’année en année, pour la sixième fois, je vais prendre la parole…

Depuis six années, en effet, vous venez voir, chercher, comprendre… et qui sait ? Trouver… ce qui va vous émouvoir, vous toucher, vous ébranler, peut-être déstabiliser des jugements qu’au fil des années vous aviez élaboré et qui pourraient vous paraître désuets

C’est une très belle démarche que de venir encore et encore en quête de ce qui sans aucun doute sera une nouvelle porte d’entrée en vous.

Je voudrais aussi et sans doute surtout, parler à nos amis artistes et artisans.

Je voudrais leur dire en notre nom à toutes et tous, que nous savons que derrière chacune de leurs oeuvres se cache un message et que nous apprécions beaucoup cette démarche qui consiste à tâcher de le découvrir.

Nous mesurons, chacun selon nos moyens, qu’il faut avoir de l’envie et du courage, pour aller puiser en soi, des émotions, des amours purs, de la tendresse, des états d’âme (que vous avez peut-être jugés un peu lourds à porter seuls)…. ou simplement, de les partager généreusement tout autour de vous, tant ils vous ont apporté la joie intérieure… ou la sérénité.

Faire don à tout cet entourage de ce qui vous mobilise le plus, de ce qui vous est le plus personnel, de ce qui vous a ému…quelle noble démarche !

J’espère et je m’y engage au nom de toute l’assistance, que cette année encore, de nombreux contacts se lieront, que de conversations riches et variées vont nous permettre d’échanger… entre nous, entre laïque, dans l’état d’esprit le plus admirable d’ouverture, d’amitié et de franchise.

Encore merci à toutes et tous… à ceux qui apportent comme à ceux qui reçoivent.

Bonne visite et que de nouveaux contacts vous enrichissent encore.

Merci

 

 

Avec le soutien de Liège Province Culture

Succès à châle on djaze wallon

 

 

Succès à châle on djaze wallon

 

Nous sommes heureux, 17 binamêyes djints étaient présents pour participer à la première réunion de châl on djaze wallon.  La séance débute par un petit rappel des raisons pour lesquelles nous étions là.  Faire tant il se peut, tout ce qui est possible pour continuer à parler wallon afin d’éviter qu’il ne se perde dans le temps. 

Ensuite pour engendrer un peu de convivialité, l’animateur raconte une bonne petite blague bien de djû d’là.  Le ton est donné.  Nous proposons quelques thèmes d’actualités afin de pouvoir débattre en wallon : la peste porcine, le changement d’heure, et la longueur des frites raccourcies suite à la sécheresse des pommes de terre.  Au départ quelques-uns ont des difficultés à s’exprimer, un peu de stress sans doute, mais bien vite avec l’aide de l’animateur chacun parvient à s’exprimer en wallon d’une façon normale.  Cela fait plaisir à entendre, on entre bien dans le jeu.  Un bonne réunion ne serait pas réussie si nous n’étions pas assemblés autour d’une bonne jate de café accompagnée d’un frisse péket comme il se doit.

Après la lecture de quelques textes en wallon afin d’en accentuer la compréhension, nous entonnons une chanson « Lî p’ti ban » suivie par « Lî tchant dès wallons » pour clôturer cette première séance pleine de convivialité bien liégeoise.  Merci à turtos et turtotes.

 

J de la Marck.

Prochaines tables de conversation le 8 novembre 2018 à 13h30 et le 20 décembre 2018 à 13h30.

 

Retour sur la conférence “Banneux: une vérité oui, mais laquelle?”

 

 

Retour sur la conférence de Robert Ruwet, Profes­seur de morale e.r. de la Ville de Liège.

 

 Son exposé, comme il l’a présenté,  se veut l’analyse laïque (donc recou­rant au libre-examen, à l’abri de tous les dogmes…) du phéno­mène « Banneux ».
Près de 600.000 personnes s’y rendent chaque année ; cela mérite réflexion… Que s’est-il passé en Banneux en 1933 ?

Images à l’appui, il présente donc le contexte historique particulier, la montéée du rexisme, la ferveur populaire de l’époque, les troublantes apparitions (17) déjà enregistrées dans la région. 

Il revients aussi sur l’importance de l’image de Marie, des différentes apparitions dans le monde, leurs significations et l’homologation finale par l’Eglise (pas si facile à obtenir).

IL parle enfin des 8 apparitions de la Vierge à Marie Beco, petite fille pauvre de Banneux.  Car la Vierge est celle des pauvres. 

Quatre explications à cela:

  1. La réalité
  2. Une illusion d’optique
  3. Une hallucination hystérique
  4. Une paréilodie (donner un sens à ce qui n’en n’a pas)
  5. Une manipulation de….

Marie, comme elle l’a dit durant sa vie, n’est qu’un facteur qui a porté son courrier.  Le travail accompli elle est passée à autre chose.  Elle s’est mariée, a divorcé, a vécu sa vie jusqu’en 2012.  C’est à ce moment qu’une rumeur a débuté: il y a une lettre.  Une lettre où Marie explique a vie et donne des précisions sur les apparitions.  Une amie de Marie est prête à témoigner: cette lettre existe.  De cette lettre nous n’aurons certainement jamais de trace.  Elle a disparu dans les méandres du système.

Le conférencier reviens sur l’historique du “miracle” et sa conclusion est claire: le vrai miracle est celui de l’engouement populaire, et de la vitesse à laquelle Banneux est devenue une entreprise florissante. 

Bien que Banneux, comparé aux autres sites de culte, ne soit pas chèr du TOUT, il faut tout de même saluer la vitesse à laquelle des fonds ont été trouvé en mai 1933 pour construire la chapelle, acheter le terrain, trouver une nouvelle maison à la famille de Marie….

Et la vraie conclusion, celle des humanistes, est que Banneux, est un site calme, propice à la réflexion et la méditation, et que si ça fait du bien: tant mieux.

 

Un grand merci à Robert RUWET

 

 

 

Marché de l’art des 10 et 11 novembre

 
Pour cette sixième édition, 22 exposants vous permettrons de mettre un peu d’art dans votre panier: aquarelles, bijoux, marionnettes liégeoises, tricots, sculptures, vitraux, gravures…..
Un bar et une petite restauration sont prévue dans un espace où se côtoient la créativité et l’art.

 

ADAMI Sonia
ALARDOT Anne
BOULARD Myrèse
CABAY Anne-Laure
DE LAMPER Anne
DECALLUT Albert
DEGOTTE Jacqueline
DEGOTTE Lucienne
FRANCOIS Anneliese
FRISSCHEN Jacqueline
FUMAL Jean-Charles
GILLET Valérie
JACOMIN Georgette
MARECHAL Ingrid
MERCHIE Maurice
NDAYISHIMIYE Honoré
NOTELAERS Anne
RANALDI Angela
RENETTE Sylviane
RENSON Josiane

VITELLO Miriam
WINTGENS Arlette

Avec le soutien de Liège Province Culture

Banneux, une réalité, oui mais laquelle?

La Maison de la Laïcité de Sainte-Waburge vous invite à la conférence débat

 

“Banneux, une réalité, oui mais laquelle?”

 

Par Robert Ruwet

 Professeur de morale e.r.  de la Ville de Liège. 

Le jeudi 18 octobre 2018 à 19h30.

Il est l’auteur de plusieurs livres présentant l’histoire de Liège sous des aspects originaux : ses bistrots, ses ponts, ses châteaux, ses églises… et bien d’autres.

Son exposé « Banneux, une réalité. Oui mais laquelle ? » se veut l’analyse laïque (donc recourant au libre-examen, à l’abri de tous les dogmes…) du phénomène « Banneux ».

Près de 600.000 personnes s’y rendent chaque année ; cela mérite réflexion…

Que s’est-il passé en Banneux en 1933 ?

 

A la Maison de la Laïcité du quartier de Ste-Walburge

A l’école communale Justin Bloom

Place Ste-Walburge, 1,

4000 Liège

 

Renseignements :

                                      04/233 50 71    0473/53.06.72                                      Entrée Libre