Les cérémonies laïques

Chacun peut éprouver le désir de marquer une
étape ou un événement important de son existence
par une manifestation à laquelle proches
et amis sont conviés. Les cérémonies laïques
n’ont pas d’autre but que de rencontrer le souhait
de ceux qui cherchent cette dimension
sociale pour la concrétisation de leurs engagements
laïques.

Le rituel reflète les valeurs humanistes qu’ils
souhaitent partager avec leurs proches. Une cérémonie
laïque se déroule dans un lieu neutre
hors maison communale, selon le choix des
personnes concernées. Ce choix porte également
sur la présence et l’implication active ou
passive du conseiller laïque le jour de la cérémonie.
A la Maison de la Laïcité de Sainte-Walburge,
nous avons aussi pour objectif de vous accompagner
dans ces étapes importantes de votre
vie : union, mariage, parrainage ou funérailles.
Chaque année, nos volontaires laïques contribuent
à l’élaboration et à l’organisation de ces
cérémonies.

Si vous désirez plus de renseignements :
ml.saintewalburge@gmail.com

Et particulièrement les funérailles
Les funérailles représentent l’hommage rendu
par la communauté humaine à l’un des siens.
Quel que soit le mode de funérailles souhaité,
crémation ou inhumation, le laïque peut se
faire entouré d’un cérémonial de son choix ou
de celui de son entourage. Celui-ci peut être
appuyé, notamment, par une déclaration manuscrite
de volontés.
Il s’agit d’une cérémonie fraternelle indépendante
de tout dogme.
Un numéro pour vous accompagner : Le Centre
d’Action Laïque de la Province de Liège et les
associations laïques de la région vous accompagnent
dans l’organisation de vos cérémonies
de funérailles.
Vous pouvez nous contacter au 0493 259 359.
Si vous désirez plus de renseignements :
ml.saintewalburge@gmail.com

Où sont passées les saucisses du solstice ?

 Où sont passées les saucisses du solstice ?
Que voilà un titre bizarre, pour introduire le récit d’une manifestation. Il faut que je vous explique !
Chaque année, nous fêtons comme il se doit le solstice d’été ; autrement dit l’avènement de l’été. Pour ce faire, nous organisons un grand barbecue avec saucisses, brochettes, et pommes de terre « pètées » sans oublier un vaste buffet aux crudités très variées qui se déroule dans la grande salle des fêtes de l’école dans laquelle nous découvrons des tables joliment nappées de couleurs vives, permettant de recevoir 120 convives.
Tout commence, par un apéro de l’amitié, au cours duquel chacun et chacune se retrouvent avec plaisir pour discuter des dernières nouvelles.
Pendant ce temps, notre ami Géry, chef cuistot et ses deux acolytes, surveillent avec attention, le rougeoiement des braises de charbon de bois.
Ensuite notre présidente Micheline, invite les convives à rejoindre les places qui leur sont réservées. Le moment est arrivé pour entamer de joyeuses agapes. Que nenni ; nous sommes là à attendre l’invitation à nous rendre vers le comptoir où l’on distribue les bonnes saucisses et brochettes.
Tout à coup, un courant d’air frais passe sur l’assemblée : on annonce qu’il n’y a pas de saucisses ni de brochettes.
Il paraitrait que le fournisseur ne s’est pas présenté à l’heure convenue. Géry est désemparé, on peut le comprendre,
le comité est dans l’embarras. C’est le branlebas de combat. Tout de suite après un coup de fil téléphonique salutaire, deux « binâmés membres se mettent en route, direction Barchon pour aller quérir les précieuses viandes.
Dans l’attente de leur retour, il faut bien distraire les convives qui heureusement comprennent la situation avec bienveillance et patience. Pour faire passer le temps, nosse Jean disc-jockey, propose un blind test dont il a le secret.
Enfin, délivrance, nos deux amis ont pu trouver la marchandise désirée. Géry s’est mis au boulot et à 15 heures, nous avons pu déguster saucisses, brochettes et pommes de terre « pètées».
L’honneur était sauf. Le repas a donc repris dans la bonne humeur. « On avait retrouvé les saucisses du solstice d’été ».
Un grand merci à tous nos invités pour leur patience et leur compréhension. Un grand merci aux membres du comité qui ont pu garder la tête hors de l’eau malgré un événement majeur.
N’oublions pas non plus les nombreux bénévoles qui ont apporté leur aide et soutien pour la réussite de cette journée qui restera mémorable.
Jean de la Marck

Editorial J87

Cher ami,

Aujourd’hui, je serai peu plus léger… Quoique !

Couper les cheveux en quatre ! Voilà bien une expression utilisée par chacun… peut-être aussi parce qu’elle paraît nous dire clairement les choses sans nécessiter de grands efforts de compréhension.

En effet, voilà bien une manœuvre qui nous semblait, du moins jusqu’ici, exiger des compétences dont nous ne disposerons jamais.

Or aujourd’hui, ce temps-là est dépassé,  il faut nous y faire au plus tôt, ne fût-ce que pour garder (ou acquérir) une idée des dimensions du monde dans lequel nous vivons (C’est  « Univers » qu’il faut bien sûr entendre puisque ce concept évoquera, à l’inverse des premiers propos, l’infiniment grand.

Nous sommes entrés, presque sans nous en apercevoir, dans l’ère du nanomètre voire plus petit encore.

Cher ami, tu me connais assez pour avoir compris que ce n’est pas de physique que je veux parler ici.

Cet adverbe  « infiniment » qui les caractérise place définitivement le « grand » comme le « petit » en dehors du champs de notre rationalité qu’il s’agisse du domaine physique ou de celui de la pensée.

Infiniment : de manière infinie… sans qu’aucune limite puisse être placée !

Pourtant, il me semble qu’une fois encore, notre besoin de tout circonscrire, prend le pas sur ce qu’il faut bien appeler aujourd’hui une réalité.

J’ai décidé de surfer et je n’ai pas regretté le temps passé devant mon PC.

Il y avait déjà là, de quoi me déstabiliser !

Imagine !  J’ai découvert qu’un simple calcul suffit à démontrer que ce n’est pas en 4 mais bien en… 80.000 qu’il faut fendre un cheveu d’épaisseur moyenne pour arriver à la taille du nanomètre.

Imagine : chacun des quatre morceaux de notre inimaginable défi doit encore être partagé en 20.000

Et pourtant c’est fait !

La science imagine déjà la perspective de traitements médicaux capables de voyages autonomes jusqu’au cœur de tumeurs malignes pour aller les détruire sans effets secondaires.

Et ce n’est sans aucun doute pas fini… loin de là !

Est-ce une raison pour imaginer que nous sommes arrivés au bout du savoir ?

La réflexion que je me suis faite à propos de l’infiniment petit, j’aurais pu aussi me la faire dans l’autre sens.

Je serais allé consulter les articles qui traitent d’astrophysique et le résultat aurait été le même.

Mon ami, chacune, chacun tirera de ce petit mot des impressions qui lui seront propres y compris peut-être, l’idée que décidément, je coupe les cheveux en quatre.

Ce qui m’a frappé et que  je voudrais simplement te dire ici,  c’est que nous sommes et resterons encore longtemps des êtres infiniment grands face à ce qui est infiniment petit autant que infiniment petits, vis-à-vis de ce qui nous dépasse par son immensité…

Perdus dans l’immensité de la réalité, c’est pourtant plus encore, me semble-t-il, qu’il nous appartient de chercher : Au-delà du savoir, il y a la connaissance.

Sont-ils synonymes ? je ne le pense pas mais je pressens que cette pensée à elle seule,  devrait m’inciter à la modestie et à l’humilité lorsqu’il est question  d’affirmations ou de certitudes.

 

                                                                                              A bientôt mon Ami

Merci de m’avoir lu une nouvelle fois

 

                               Francis

 

Permanences fiscales
Le mardi 20 juin 2017 de 17h à 19h
Le mardi 27 juin 2017 de 17h à 19h
Cette année encore, sur rendez-vous, la Maison
de la Laïcité vous donne la possibilité de remplir
vos déclarations fiscales avec l’aide d’experts.
Dans le cas où vous désirez la formule électronique,
n’oubliez pas votre carte d’identité ET le
code PIN correspondant.
Sur réservation obligatoire au 04/233 50 71.