Prix de l’architecture et de l’Urbanisme 2019

https://www.pau-liege.be/projet/28

La fresque de Lucien Hock fait partie des concourants.

Votez pour votre projet préféré – Prix de l’Architecture et de l’Urbanisme

Le Prix de l’Architecture et de l’Urbanisme vise à récompenser des projets exemplaires en matière d’architecture et d’urbanisme réalisés, au cours des cinq dernières années, sur le territoire de la Ville de Liège.

Vous pouvez voter pour votre projet préféré pour le Prix de l’Architecture et de l’Urbanisme.

Il est répartit en quatre catégories

  • Projet d’architecture-urbanisme privé avec un programme résidentiel ou majoritairement résidentiel
  • Projet d’architecture-urbanisme privé avec un programme non résidentiel ou majoritairement non résidentiel
  • Projet d’architecture-urbanisme public 
  • Projet de micro-architecture

Comment faire ?

  • Allez sur la plateforme en ligne : www.pau-liege.be
  • Le vote est ouvert à toutes et tous, résidents ou non sur le territoire de la Ville de Liège.
  • Chaque personne peut voter une seule et unique fois, pour l’un des projets présentés, toutes catégories confondues.

Le Prix du public sera décerné au projet ayant récolté le plus grand nombre de votes en ligne du 16 septembre 2019 au 29 septembre 2019 à 23h59.

Les journées du Patrimoine 2019

Entre 1948 et 1954, une bibliothèque fut créée dans chaque quartier de la ville de Liège. 

Suite au succès des Journées du patrimoine, vous trouverez ci-dessous un “avant-après”, avec les détails de notre fresque en 1949, 2013, 2018, 2019.

20180705_145548

Celle de l’école Justin Bloom date de 1949. L’Instruction Publique a ensuite commandé à plusieurs peintres des fresques décoratives. Ici c’est Lucien Hock qui a été choisi pour créer une œuvre, signée et datée de 1952. La fresque monumentale « Peuplade Inconnue » est inspirée des romanes jeunesses de Georges Linze, instituteur puis directeur d’école mais aussi poète et écrivain liégeois.

Elle se compose de trois scènes peintes sur les murs Nord, Est et Ouest. La peinture est disposée sur la partie supérieure du mur, le bas étant occupé par des rayonnages de livres. La hauteur de l’œuvre est de plus ou moins 3 mètres et couvre l’entièreté des murs jusqu’au plafond. On peut remarquer les traces de plâtre à l’endroit des fissures dues au tremblement de terre de 1983.  La plupart des bibliothèques ont été vidées dans les années 1990, à la différence de celle-ci, toujours en activité.

Nouvelle saison 2018-2019

Nous ne sommes jamais fatigués à la Maison de la Laïcité.

Après une année 2018-2019 fort riche en évènements, nous vous préparons une nouvelle saison, couronnée par les 20 ans de notre association.

Nous pouvons déjà vous prédire une exposition et une pièce de théâtre, alliant découverte et humour.

Nous souhaitons mettre aussi l’accent sur les conférences en soirée, une fois par mois.  Notre but est ici de dénicher toujours les meilleurs thèmes, les meilleurs conférenciers, et toujours gratuitement.

Au fil de ces vingt années, nous avons pu lier des liens avec un public toujours plus nombreux, et toujours de meilleure humeur.

Un grand merci à vous qui nous rendez visite régulièrement, et nous espérons que ces nouvelles découvertes vous satisferont.

Le Solstice d’été

Chaque année, nous fêtons le solstice d’été, autrement dit l’avènement de l’été.

Ce dimanche 16 juin, 97 personnes étaient présentes, dans une salle joliment décorée par de nombreuses petites mains, pour le traditionnel barbecue.  Pourtant cette année, changement important dans la carte des repas.  En effet, au lieu de pommes de terre pêtées et plats de crudités, nous avons préférés offrir un savoureux couscous savamment préparé par notre ami Victor et ses bocusettes.

Tout a débuté par un apéro de l’amitié, au cours duquel chacun était content de se retrouver entre amis.  Notre présidente Micheline nous invite à nous asseoir afin d’écouter son petit speech, mettant l’accent sur toutes les activités de l’année écoulée.  Le repas débute, en observant une certaine discipline afin d’éviter de longues files d’attente.  Avec bonheur, nous avons dégusté le couscous de Victor et de son équipe.  Il était vraiment délicieux.  Du coup on pouvait dire que couscous Victor « C’est bon comme là-bas dis ».  C’est tout dire !

On peut ajouter aussi que le repas s’est déroulé dans une ambiance joyeuse.

Au dessert, nosse bînamé Jean Pérée nous a invité à participer à un Karaoké bien conçu.  Cela nous a permis d’écouter de belles chansons interprétées par de jolis brins de voix Au final, nosse.

Djhan nous a chanté « New-York New-York ».  Ce n’était pas la voix de Frank Sinatra, mais comme interprétation c’était superbe : un véritable cooner à vosse bone santé vî cadet.  Dans l’assemblée, c’était l’engouement parmi les fidèles et grandes amatrice de karaoké.

L’après-midi s’est terminé en esquissant quelques pas de dance.  Une belle façon de quitter la salle, heureux de cette fête de l’amitié.

Jean de la Marck (mamé vî cou)

La dernière séance est tombée

 La dernière séance est tombée

« Chal on d’jase wallon Le cercle du wallon retrouvé »

Tables de conversations en wallon

Le jeudi 19 septembre 2019 de 14h à 16h

Le jeudi 17 octobre 2019 de 14h à 16h

Oui, le 6 juin, c’était la dernière séance de « Châle on djase wallon » avant les vacances d’été.  Le rideau est donc tombé. Mais rassurez-vous, à la demande générale des participants, il se relèvera le 19 septembre et le 17 octobre.  Nous sommes heureux de cette décision ; preuve que le wallon suscite un certain engouement.

Cette dernière séance s’est bien déroulée ; conviviale et festive comme à l’accoutumée.  Elle a débuté par quelques petites blagues, en wallon bien sûr.  Ensuite chaque bînamé présent a lu des spots en wallon : messages provoquant l’hilarité générale du genre « il è moussi com on harin avou dè burtèles ».  Nous avons continué sur un mode lyrique en lisant et fredonnant quelques petites chansons telle « lî pti blanc » ou « on peu, deu peu, treus peu etc ; disqu’à doze »

A la pause-café, surprise ! Comme tout bon liégeois on a bu un frisse peéket.  Comme il se doit nous avons clôturé la séance par un vibrant « tchant des wallons » interprété avec tant de ferveur que certains d’entre nous chantaient la main sur le cœur.  Nous nous sommes quittés en nous souhaitant « bonnes vacances » tout en remerciant vivement nosse copinrèye pour le geste très amical et apprécié à l’égard de notre animateur.

Jean de la Marck (mamé vî cou)

GRATUIT