« Mettez de l’art dans votre panier »

C’est avec tristesse que nous nous voyons obligés d’annuler le Marché de l’art 2020.

Le Conseil National de sécurité ayant renforcés les mesures sanitaires, nous préférons privilégier la prévention que la guérison!

« Des complots partout ?»

« Des complots partout ?» bientôt à la Maison de la Laïcité

par François DEBRAS, « Maître de conférences » au département de Science Politique de la Faculté de

Droit, de Science politique et de Criminologie de l’Université de Liège (Centre d’Études Démocratie) .

Le jeudi 12 novembre 2020 à 19h30.

Il n’existe pas d’un côté des « farfelus » qui voient des complots partout et de l’autre, des scientifiques rationnels qui considèrent que les complots sont des divagations. L’adhésion aux théories du complot n’est pas un simple oui ou non.

C’est un curseur qui indique que chacun se pose des questions. Les théories du complot nous invitent à ne pas croire aveuglément tout ce que nous racontent les médias. A l’inverse, il ne faut pas non plus déceler des complots partout et croire que tout ce qui est présenté comme vrai est faux et inversement.

Au travers d’exemples, nous proposons d’expliquer comment se structurent les théories du complot et comment elles répondent à un besoin social, celui de « comprendre ». Méfions-nous toutefois des preuves uniques, des analyses globales et des clés qui ouvrent toutes les portes…

« Mettez de l’art dans votre panier »

Vendredi 6 novembre de 19h à 21h

Samedi 7 et dimanche 8 novembre de 14h à 18h

La Maison de la Laïcité de Sainte-Walburge vous invite à son expo-vente Marché de l’art « Mettez de l’art dans votre panier »

Soirée spéciale le vendredi 6 novembre de 19h à 21h.

Ouverture les 7 et 8 novembre 2020 de 14h à 18h.

22 exposants : peinture, gravure, bois, photo, céramique, textiles, customisation …..Il y aura de nouvelles techniques de pouring et de broderie cette année.

A la Maison de la Laïcité de Sainte-Walburge

Place Sainte-Walburge 1

4000 Liège

Entrée gratuite

Renseignements au 04/233 50 71

Avec la collaboration de la Ville de Liège et la Province de Liège.

Les exposants de cette année:

ALARDOT Anne – ALIBRANDI Caterina – CABAY Anne-Laure – COULON Jany – DE BEY Eddy – DE LAMPER Anne – FRANCOIS Anneliese – FUMAL Jean-Charles – JACOMIN Georgette – LEKENS Marie – LIZEN Liliane – MARECHAL Ingrid – MARTELLO Maude – MARTIN France – NDAYISHIMIYE Honoré – NOTELAERS Anne – RANALDI Angela – RENSON Josiane – SEREXHE Anne-Marie – SKRABAK Catherine – TROQUETTE Nathalie – WINTGENS Arlette

Permanences ADMD

Permanence ADMD

Choisir de mourir dans la dignité : une liberté, un droit.

L’inattendu peut se produire n’importe quand car la mort n’a pas d’âge, la maladie non plus. 

Il faut donc oser en parler, dépasser le tabou.

L’ADMD propose à ses membres deux déclarations anticipées à faire connaitre leurs dernières volontés : celle relative à la déclaration anticipée d’euthanasie conformément à la loi du 28 mai 2002 relative à l’euthanasie et la déclaration anticipée de refus de traitement conformément à la loi du 22 août 2002 relative aux droits du patient.

Cette antenne a donc pour but de répondre au mieux possible à toutes les questions que chacun est en droit de se poser concernant la fin de vie.

Contacter Mr Ivan Lanotte 0472 80 71 55 – ivan.lanotte@admd.be

Kits hygiène

Chères amies,

Chers amis,

La Fédération des Maisons de la Laïcité s’associe au projet initié par le Conseil des Femmes Francophones de Belgique (dont la présidente Sylvie Lausberg est également directrice de la cellule Stratégie au CAL) pour collecter des produits d’hygiène de base pour femmes et les redistribuer via son réseau.

Pourquoi cette récolte et pourquoi maintenant ?

La crise du Covid-19 a mis en lumière un constat alarmant : les femmes précarisées se trouvent dans l’incapacité de se procurer des produits d’hygiène de base; elles sont réellement dans un état de détresse.

Aidons–les en récoltant via nos Maisons de la Laïcité : brosses à dents, tampons, rasoir, mousse à raser, déodorant, shampoing, serviettes hygiéniques, trousse, déodorant, gel hydroalcoolique, masque (jetable ou en tissus).

5 affiches A3 vous parviendront bientôt dans vos ML. N’hésitez pas à nous contacter pour d’autres formats ou plus.

N’hésitez pas non plus à partager l’information via les réseaux sociaux, par exemple à partir de notre page Facebook https://www.facebook.com/fdml.be

Le déconfinement progressif nous permet petit à petit de rouvrir nos permanences. Ne ratons pas ce moment où plus que jamais la laïcité doit être solidarité.

Une page sur notre site https://www.fdml.be/solidarite-femmes reprend les informations et la liste – QUE VOUS POUVEZ FAIRE GRANDIR – d’endroits de dépôts.

Il suffit de nous signaler votre participation !

Éditorial de la rentrée J106

Editorial

Chère Amie, Cher Ami,

On raconte qu’autrefois vivait un être… ordinaire, banal… et pourtant, tout gonflé de prétention et d’orgueil.

Oisif, à force de regarder autour de lui, il finit par imaginer en être le centre, le plus abouti… (comme la pointe d’une pyramide par exemple… !!!) Celui à qui on ne peut refuser aucun caprice.

Un jour, il  se mit à envier les oiseaux : « ils font ce qu’ils veulent et se posent à n’importe quel endroit »  pensa-t-il.

Une voix venue de l’espace lui répondit : « soit, je te l’accorde » Notre petit être se conforta et se mit à voler.

Du haut d’un perchoir où il venait de se poser, il vit un arbre plusieurs fois centenaire et se mit à rêver d’être ce géant pour sa force et sa longévité… « soit ! Fit la voix une nouvelle fois, tu seras cet arbre et tu vivras longtemps »

Le temps passait, de nombreux oiseaux avaient niché chez lui, mais planté là, prisonnier de ses racines,  il se mit à manquer de liberté

Alors, il rêva bien plus grand… en tournant la tête, une énorme montagne lui apparut… Mais il se persuada vite qu’au-delà de celle-ci, se trouvait encore quelque chose de plus intéressant et qu’il serait mesquin de faire encore des petits bonds alors que, manifestement, il lui suffisait d’émettre un vœu pour qu’il se réalise.

Il cria : « je veux être le tout. Tout ce que je vois autour de moi, tout ce qui est, je veux le connaître pour mieux le dominer… et d’ailleurs, je veux aussi être toi.

« Soit » entendit-il et puis ce fut le silence. Des siècles et des siècles passèrent ainsi… sans aucune contrariété et pas davantage de grande joie.

Un jour, il commença à ressentir un léger gratouillement tout en bas de ses flancs.

D’abord il n’y prêta aucune attention mais la petite sensation finit par se transformer en douleur de plus en plus vive.

Il lui sembla alors que tout ce qui le composait dans sa grande majesté était en train de s’effriter et il en conçut une véritable maladie.

Il souffrait maintenant tous les jours un peu plus… Tant qu’il se souvint du bonheur qui était le sien à l’époque où il n’était qu’un petit être.

Il regrettait amèrement son ambition démesurée  lorsqu’il entendit une petite voix. Elle était intérieure, à la fois faible et déterminée : « je suis un homme, le même que celui que tu as été jadis. Te souviens-tu de tes ambitions ? Je veux moi aussi découvrir. Je sais quelles sont tes souffrances car en toi, tout est pourri et la guérison peu probable serait de surcroît, longue et douloureuse car l’ambition et l’égoïsme t’ont aveuglé.

« Donne-moi ta place et prends la mienne » implora le monde.

Mais il était bien trop tard.

Je ne suis pas là pour prendre ta place, les valeurs que je défends sont incompatibles avec celles sur lesquelles tu t’es construit.

Tout était dit.

Le sujet mérite-t-il que l’on en parle… et surtout que l’on y réfléchisse … deux fois de suite ?…

La dernière fois, nous avions relevé la vulnérabilité de l’homme… « abouti » face à un être aussi minuscule.

Depuis, des mesures de toutes sortes ont été prises pour tenter de juguler ses attaques répétées… avec un certain succès, il faut bien le reconnaître.

Aujourd’hui, nous le connaissons un peu mieux et au vu des mois qui viennent de s’écouler et des résultats obtenus, on pouvait croire légitimement que notre démarche était la bonne.

Sans doute d’ailleurs l’était-elle, chacune, chacun en effet se sentait en danger.

Sauf découvertes spectaculaires et notoirement imminentes, la nature même des contraintes imposées peut nous laisser à penser qu’aujourd’hui seules les valeurs que nous défendons sont de nature à amener des résultats satisfaisants.

Le partage assurerait à chacun les meilleures conditions de vie possibles.

La solidarité amènerait l’empathie nécessaire pour ne rien provoquer au détriment de tous.

La liberté consentie, universellement reconnue comme un droit dû à chacun.

Chère Amie, Cher Ami, je vous remercie de m’avoir suivi.

Soyons Laïques !

                                                       Francis